Hasta siempre...Cuba

#jekiffemavie #vivacuba

10 ans de mariage, ça se fête...
Malheureusement, il a fallu que ça tombe sur une année un peu compliquée, 
avec les épreuves anticipées de notre futur bachelier...si si, on y croit! ^^

Alors on a improvisé, et nous sommes partis à Cuba,
un peu sur un coup de tête, avec un site de ventes privées.

C'est la seconde fois qu'on part avec PerfectStay et la Collection Air France, et
on est revenu à chaque fois ravis de notre séjour et de son rapport qualité/prix.
Je préfère évidemment passer par notre agence locale pour les voyages plus conséquents,
mais jusqu'ici, rien à redire!

Voici les quelques photos de cette incroyable destination...

notre voiture décapotable, le temps de l'excursion

Nous étions dans un hôtel Melià, à Varadero. Notre vol était un vol direct,
au départ de CDG avec Air France, mais à destination de La Havane,
ce qui nous a ajouté un transfert de 2 heures vers Varadero.
C'était bien le seul petit point négatif de ce séjour.

J'avais pris quelques renseignements sur des blogs, sites etc, et tous
s'accordaient à dire que la douane à La Havane était un moment long et pénible à passer.

Sachant que notre vol arrivait en fin de soirée, nous avons décidé de prendre une option
pour choisir un siège à l'avant de la cabine. Choix qui s'avéra très judicieux: débarqués
parmi les premiers, nous avons passés très vite et sans encombre la douane.
Bref, si votre vol est le AF946, n'hésitez pas à faire cette petite dépense supplémentaire.
Car même ainsi, nous sommes arrivés à l'hôtel bien après minuit...
Nous avons également récupéré rapidement nos bagages,
malgré la mauvaise réputation de ce service.

Une fois notre agent repéré parmi les pancartes
(le hall de sortie est assez exigu et très encombré), nous avons
pris un taxi avec d'autres voyageurs qui avaient le même prestataire.
Rien que cette "balade", de deux heures quand même, dans un vieux taxi jaune
avec une climatisation bricolée, fut dépaysante:

Traversée de la Havane à presque minuit, ses sublimes bâtiments historiques éclairés,
ses avenues abritant encore quelques promeneurs, des habitants recherchant un peu
de fraîcheur en bas de leur immeuble, les voitures anciennes que nous croisions...
c'était magique.
Avec l'air de Chan Chan dans la tête...

Comme si nous avions remonté le temps de 50 ans, en l'espace d'un vol de 10h...


Mon homme, fier d'être au volant d'une voiture de collection...

Nous avons séjourné une semaine, et avions réservé parallèlement une excursion à La Havane en vieille voiture américaine via https://www.oldcarshavana.com/ avec un guide.

Dans les pas de notre guide...

C'était une excursion privée, un peu fatigante, entre les 4 heures de route
 au total et la chaleur. Elle a un coût également.
Mais nous n'avons pas regretté un instant, et avons même laissé un généreux pourboire
à Elvis, notre chauffeur, ainsi qu'à Osmanio, notre guide francophone.
Si vous souhaitez les coordonnées d'Osmanio, n'hésitez pas à me contacter
via les commentaires.



Mais c'était un choix de notre part de ne pas brader cette expérience,
avec une excursion dans un bus avec une trentaine d'inconnus,
à courir derrière un guide pour finalement ne pas profiter.
Avec Osmanio nous avons pu aborder beaucoup de sujets, parfois même un peu tabou.
Il était à l'écoute, avec un excellent niveau de français et une extrême gentillesse.
J'ai trouvé le site de réservation pour cette excursion tout simplement via TripAdvisor.


dans les rues de La Havane

Nous n'avons évidemment eu qu'un aperçu de cette ville magnifique qui se visite
habituellement en 3 jours, mais nous avons adoré.
Les gens, l'ambiance, l'architecture...
Nous ne sommes évidemment pas repartis les mains vides, entre les boutiques de rhum,
de cigares, et l'artisanat local...

Notre hôtel à Varadero...

Sans doute pas le plus cossu. Nécessitant un peu de peintures et de rénovations...
mais largement compensé par la gentillesse des employés, un service très attentif et
personnalisé, et une plage...comme nous n'en avions jamais vu d'aussi belle, que ce soit
aux Maldives (d'avantage conseillé pour la plongée), ou en République Dominicaine.

la vue depuis mon transat!

Niveau fréquentation, juin est un excellent choix.
Nous avions accès à la plage, aux services
sans avoir besoin de s’inquiéter de la place ou faire la queue.
Pas besoin non plus de "réserver" un transat en laissant une serviette, à toute heure
nous trouvions de la place à la plage ou à la piscine.

Niveau prestations, il y avait un bar prés de la plage, ainsi que la possibilité de manger
des hamburgers grillés au barbecue par le chef Roberto.
Un bar à smoothie, où nous choisissions les fruits...
Des jus de fruits frais le matin, sur le même principe.
Un bar à mojito qui ouvrait le soir, avec un autre Roberto, tout aussi doué dans son
domaine, qui nous a fait découvrir le Royal Mojito au champagne...
Et tout un ensemble de possibilités pour la restauration.

Roberto, el rey del mojito!

Il y avait également un centre d'activités nautiques, pour la plupart gratuites,
et d'autres, comme le snorkeling, payantes.
Nous avons choisi de faire cette sortie en bateau, au départ de la plage de notre hôtel
et avons découvert un endroit magnifique où plonger avec des centaines de poissons.
Nous avions notre matériel, mais pour le tarif, on vous le prête.


Petit extrait de notre sortie snorkeling...




la piscine...




bar à smoothie

Groupe de jazz chaque soir...



les jardins de l'hôtel...

Les rues de La Havane...



















Avant de partir j'avais entendu tout et son contraire sur Cuba.

La pauvreté. C'est vrai. Mais c'est également vrai dans bien d'autres pays.

Les arnaques. Etant très bien accompagnés, nous n'avons pas eu ce problème.
Pour moi, c'est une altération de la très grande capacité que les cubains ont développé pour la débrouille. Par force. Ce qui n'empêche que la plupart des cubains sont très honnêtes.

Nous avons été d'avantage sollicité durant notre voyage au Sri Lanka par exemple.

C'est un facteur à prendre en compte quand on est habitant d'un pays riche
 (et étant blonde, ça se voit...),et qu'on décide de voyager.
 Alors il y a deux solutions: soit on se renseigne avant sur les réseaux
sociaux, les sites de conseils aux voyageurs et on reste très méfiant. 
Soit on fait appel à un guide, qui saura vous épargner les désagréments, et vous 
conseiller dans vos achats et vos déplacements.
Osmanio étant aussi un fin connaisseur de rhum et de tabac, on a été gâté!

En dehors de cela, j'ai trouvé la population très polie, respectueuse même.
Cela je l'ai constaté devant un distributeur de billets, où les gens, en arrivant, 
puisqu'il y avait la queue, demandaient poliment qui attendait son tour...
les plus âgés, comme les plus jeunes.
Parler quelques mots d'espagnol aide considérablement...
il a fallu que je dépoussière un peu mes connaissances qui datent du siècle dernier,
mais ça fait beaucoup de bien.

La monnaie. Oui, il y a deux monnaies. L'une pour les touristes, l'autre pour les habitants.
Ne vous prenez pas la tête, car si vous séjournez sur Varadero,vous pourrez facilement faire le change à l'hôtel. Le CUC, le peso convertible, réservé aux touristes,
a la même valeur, à quelques cacahuètes près, que le dollar.
Facile donc de convertir de tête.
Par contre, le peso cubain vaut une misère...attention au moment où on vous rend la monnaie!

Sachez que le salaire moyen à Cuba est de 44 dollars...alors on laisse des pourboires,
on est généreux. Sinon on reste chez soi, c'est encore moins cher.

J'avais glissé des échantillons de parfums, de cosmétiques, des bijoux fantaisies dans ma valise pour la femme de chambre.
Ce sont de petites attentions qui ne coûtent rien, et font bien plaisir.
Surtout en période d'embargo renforcé...


La nourriture. Et bien, même en période d’embargo, on mange très bien dans les hôtels et les restaurants à Cuba.
Nous n'avons pas souhaité réservé le menu homard payant (16CUC/pers.) .
En rentrant, et en vérifiant le prix du dit homard, nous avons regretté.
Surtout qu'on en a bien entendu parler...des dîners aux homards ces derniers temps!!!

bon appétit... 

Le côté vieillot. En même temps, on vient pour cela non? Les vieilles voitures, les bâtiments
de l'époque coloniale, les rues pavées...un vrai saut dans le temps
et il y avait beaucoup de chantiers de rénovation en cours durant notre excursion à La Havane. 
Pour ce qui est de notre hôtel, il n'était pas de prime jeunesse, c'est sûr...
mais on a vite oublié les peintures un peu fanées de la chambre, quand on a vu la plage!
Et puis, comment dire...en couple, en amoureux, nous avions d'autres occupations 
dans la chambre que de détailler la décoration! mdr

La tarjeta. La carte de tourisme. Et oui, quand on voyage à des milliers de kilomètres, dans un pays sous embargo depuis des années, on n'y va pas le nez au vent.
 On se renseigne un minimum.
Comme pour les USA, il vous faudra vous acquitter d'un visa,
 qui coûte une vingtaine d'euros, que vous pouvez commander en ligne pour 
quelques euros supplémentaires.
A la douane, en arrivant, on vous remet un autre papier à remplir. Ces documents seront
vérifiés à la douane, pour le vol retour, gardez-les précieusement.
PS: pensez à demander aussi l'Esta si vous avez une escale à Miami, car les Etats-Unis ont
durci leurs contrôles, et même pour une escale, il vous faudra ce petite bout de papier,
valable cependant 2 ans.


Le Wifi et les communications. Si vous séjournez dans un hôtel, il vous suffira de demander 
une carte. Elle coûte 1 CUC pour une heure de connexion. Cuba s'ouvre petit à petit,
internet était hier uniquement accessible aux particuliers via des spots publics. 
C'est suffisant pour donner des nouvelles et faire l'enregistrement pour le vol du retour.

Voilà mon ressenti sur cette destination, que nous avons adoré.

Je pense que sans l'excursion à la Havane et le snorkeling, 
je n'aurais pas tant apprécié notre séjour.
Je suis devenue accro à cette activité, où je me sens comme un poisson dans l'eau ^^
et pour ne serait-ce que toucher du bout des doigts la mentalité et la culture cubaine,
il est indispensable de passer par La Havane.



D'ailleurs je pense que nous y retournerons probablement, car on nous a largement vanté
les mérites de Trinidad ou Cienfuegos plus à l'Est. Ce qui serait assez compatible
avec un séjour du côté de Cayo Coco ou Cayo Blanco...

A voir, pour de prochaines aventures!


Commentaires

Articles les plus consultés