boites et valisettes

Retour de vacances et album de vacances!

jeudi, août 06, 2015

Retour à la vie "normale" après plus de deux semaines à l'heure américaine,
et on commence par publier la création pour EmbelliScrap qui était restée de côté,
la pauvre!

Ensuite je vous parle de notre roadtrip dans l'ouest américain, 
et surtout je vous montre quelques aperçus. 
Juste les premiers jours, dont j'ai eu le temps de traiter les photos, et faire des collages.
(pour la suite il faudra encore un peu de temps car il y en a vraiment beaucoup).



Mais revenons au scrapbooking, avec cet album, toujours sur le thème des vacances,
cette fois sur une île grecque, et réalisé pour EmbelliScrap,
dont vous retrouverez les ancres, les colonnes antiques,

L'album est de conception assez simple, relié par de la cordelette, 
un ruban de jute permet de le maintenir fermé.
Il se glisse dans une boîte recyclée "Maison du Monde" de parfum d'ambiance,
que j'ai customisée.
Pour la collection de papier, c'est Ocean Melody de Webster's Pages,
ainsi que James Cook par 4H37 avec quelques touches
de jaune (carton recyclé), pour rappeler ma boîte et donner un peu plus de pep's.











































Comme je l'expliquais plus haut, nous avons eu la chance de découvrir l'Ouest des USA,
et cela pendant plus de quinze jours 
(durée maximum autorisée pour mon homme, qui peut difficilement prendre plus de vacances). 
Le temps de parcourir la route 66 et ses quelques villes typiques, 
quelques parcs nationaux comme Grand Canyon (avec un survol en hélico),
Monument Valley, Arches, Bryce et Zion. 
Et les incontournables Las Vegas et Los Angeles.
Si je mets du temps à traiter les photos, j'ai tout autant de mal à trier mes souvenirs,
à faire le point et surtout à redescendre sur terre.

Il n'y a pas de légende quand on parle du fossé entre la vie à l'américaine et
à la française. Rien n'est exagéré.

Et nous n'y sommes allés qu'en touristes, et que quinze jours.

Je compatis sincèrement avec les américains débarqués à Paris:
conduire une voiture automatique et une manuelle, ça n'a rien à voir, la première est tellement plus souple et agréable en ville. 
Il suffit de constater comme la conduite des américains est beaucoup moins agressive.
D'ailleurs nous n'avons pas trouvé de rond-point, mais des carrefours à 4 stop, et
le premier arrivé démarre gentiment (ou le plus pressé), 
et les autres laissent passer calmement et poliment.
Faites donc la même chose en France, il y aurait des morts...
Les voies de circulations sont larges, visibles, bien pensées.
Une voie de dégagement est toujours prévue, même en ville, pour tourner.
Les panneaux sont grands, visibles de loin, et les panneaux des rues, tout aussi
visibles, tournés dans le même sens que la rue. Un jeu d'enfant.
Une "voie", en ville, de chaque côté des trottoirs, est prévue pour se garer.
Pas de pointillés, pas de petit jardinet, on se gare où on veut, et puis c'est tout!
Bref, conduire au USA, c'est simple, 
et je comprend mieux pourquoi le permis est accessible à partir de 16 ans.
 Chose inconcevable en France.

Bon, ce n'est pas non plus le paradis, 
cette tendance à pousser la clim' à fond, partout,
au point de grelotter, et en laissant les portes ouvertes, ça m'exaspère.
Leur côté "grand carnivore" est assez affolant aussi:
des steaks grands comme une galette bretonne,
de la viande à toutes les sauces, et tout les repas...
jusque de la viande séchée rayon bonbon.
Je suis déjà pas une fan de viande rouge en France, alors...

Mais bon, on s'est plié aux mœurs locales, dont le BBQ et c'est vrai que pour ça, 
ils sont aussi fortiches: c'était à tomber! 
Le vin aussi, une tuerie. De quoi faire pâlir un bordelais.
(ne serait-il pas l'heure de manger pour que je m'attarde ainsi sur la nourriture ^^)

D'ailleurs, pour revenir sur les clichés, et la nourriture,
on mange très bien aux USA. 
Sauf si on n'en a pas les moyens et qu'on doit se contenter d'un fast-food ou 
de nourriture industrielle.
Comme en France.

Trêve de blabla, j'en reviens à notre roadtrip, et surtout aux photos...

Premier jour. Arrivée à Los Angeles, remise de la voiture de location,
"petits" embouteillages pour sortir de Los Angeles, et arrivée à Barstow,
où nous passerons notre première nuit.
Barstow, à priori, en dehors de son centre commercial (Outlets) n'a rien d'exceptionnelle,
mais plutôt bien placée pour rejoindre la 66. 
Evidemment, petites emplettes avant de prendre la route... 
ça serait dommage de rater, et je dois ramener des souvenirs...
"ça serait pas un magasin Guess là-bas?"

Jour deux, direction la route 66, la" Mother Road",
la mythique... passage obligé par Hackberry...


...et arrivée le soir à Williams, où nous passerons la nuit dans un motel,
"The Lodge on the Route 66". Une ville très touristique, un brin Disneyland de la 66,
mais avec une ambiance douce et détendue, qu'on a adoré.
Repas au Cruisers Café, en compagnie d'un chanteur de country 
qui a largement animé la soirée... (je n'en dis pas plus!).
Petit cliché sur un standard américain dans les hôtels, en bas à gauche,
la machine à gaufre! On prend un gobelet de pâte au distributeur.
On verse dans le gaufrier, on referme et on tourne.
La machine bippe ou clignote quand c'est prêt.
Magique!
Et délicieux...



Jour 3. Arrivée à Grand Canyon, avec un vol en hélico le matin.
Oui, j'ai versé ma petite larme en approchant du moment fatidique où l'hélico 
passe de la rive au canyon... 
sentiment de vertige, 
d'être face à quelques choses de bien plus grand que ce que l'humanité peut concevoir...
Nous ne descendrons pas dans le canyon en randonnée, car il faut bien plusieurs jours pour cela.
On se contentera de marcher le tour du "rim", mais pas de regret à avoir... 
Momument, Bryce et Zion nous ferons apprécier nos chaussures de rando...


Nous séjournerons dans une "cabin", au Grand Canyon Lodge, 
à quelques mètres de la rive.
C'est le choix que nous avons également fait pour l'ensemble des parcs nationaux, 
sauf Arches qui ne propose aucune solution sur place.


Ici les animaux sont rois, entre biches, chevreuils, écureuils, serpents et oiseaux.
Les papillons sont énormes... 

Jour 4, direction Momument Valley, où nous resterons deux nuits.
C'est une réserve indienne, le fuseau horaire, les taxes, les lois sont propres à la réserve.
Nous séjournerons une fois encore au plus prés, à l'hôtel The View, 
de la chambre, depuis le balcon, on peut observer les 3 "Mesas", les vraies vedettes du parc.
Vedettes de cinéma aussi, vous les aurez forcément aperçu dans un western...
Le coucher de soleil est beau... mais le lever de soleil est incroyable!
Petite randonnée, tôt le matin, afin de profiter de la relative fraîcheur,
et éviter les bestioles rampantes...

Le soir, projection en terrasse d'un vieux western. Papotage avec le réceptionniste,
où nous échangerons un peu de vocabulaire français et navajo! 


Après deux jour sur Monument, direction Arches...en passant par Bluff, petit village mormon,
où nous visiterons un musée racontant les périples des premiers habitants.
Charmant, et surtout on se sent vraiment humble et très petit face au courage de ces gens.

Jour 6, arrivée à Moab, pour deux jours également.
Chaleur extrême pour grimper jusqu'à Delicate Arch. Et nous sommes arrivés parmi les premiers.
Visite du parc d'Arches, toujours en cherchant le moindre coin d'ombre. Assez rare.
La ville de Moab est agréable, on y retrouve la décontraction 
et l'accueil que nous avions apprécié à Williams.
Petite glace et shopping souvenirs! A Moab on a le sens de l'humour,
et on trouve quelques communautés hippies... ou des extraterrestres.
Les deux n'étant pas liés du tout... enfin je crois.

Détour au  Redcliffe Lodge, du côté de Red Castle... 
magnifique domaine, comportant vignoble, ranch, musée, cabanes à louer en bordure de rivière 
et restaurant... un vrai havre de fraîcheur!

En partant, passage par CanyonLands, et DeadHorse Point.


Jour 8.... pour la prochaine fois... il me reste encore un peu de travail de traitement photo!

A bientôt pour la suite!

You Might Also Like

0 commentaires

Un petit mot, ça fait toujours plaisir...